January 29: Commemorative portrait series honouring the victims of the Quebec City Mosque Attack.

On January 29, 2017, six Muslim men were murdered at the Centre cultural islamique de Québec. Ezzedine Soufiane. Mamadou Tanou Barry. Khaled Belkacemi. Abdelkrim Hassane. Ibrahima Barry. Aboubaker Thabti. Say their names.

This commemorative project is an installation featuring six large-scale painted portraits of these men, created using acrylic and spray paint. The artworks have been created according to the permission of the victims’ families. A documentary featuring these artworks, created by filmmaker Adrijan Assoufi, is scheduled to be released later this year. An upcoming exhibition is also being planned before the portraits are gifted to their respective families.

This project is supported by a Creative Arts Grant from the Silk Road Institute and a Community Service Grant from TakingITGlobal and the Government of Canada.


« Le 29 janvier » est une installation d’art présentant six portraits peints de nos six frères musulmans tués au Centre culturel islamique de Québec le 29 janvier 2017. Ces œuvres seront créées par l’artiste Aquil Virani et exposées avec l’autorisation des familles des victimes.

Peints à l’aérosol et à la peinture acrylique, les portraits à grande échelle seront accrochés côte à côte. Des photos et des vidéos documentant le processus artistique y seront affichées également, en plus d’un livre d’artiste contenant des messages d’espoir et de solidarité écrits par le public s’adressant aux familles des victimes et illustrés par l’artiste.

Cette série d’œuvres fait suite à deux projets antérieurs qui avaient déjà été réalisés directement avec la communauté musulmane de Québec : (1) une œuvre collaborative créée à la veillée aux chandelles qui a eu lieu à Montréal à la suite de l’attaque, et qui a été remise en cadeau à la mosquée ; et (2) le portrait d’une dirigeante communautaire de Québec connue sous le nom de « Hajja Zoubida », qui a inspiré l’une des veuves de l’attentat à entrer en contact avec l’artiste pour mettre sur pied le projet.

L’installation explorera comment les objets et les gestes artistiques peuvent servir à célébrer la mémoire de ces victimes, comment des portraits commémoratifs peuvent visibiliser la douleur actuelle de la communauté, et comment l’art influence le processus de guérison. Le contexte de l’exposition soulève des questions sur l’identité de Québec et la persistance de l’islamophobie.

Soutenu par L’Institut Route de Soi, TakingITGlobal et le gouvernement du Canada.