Aquil Virani a été nommé « Artiste pour la paix » grâce à l’importance qu’il place sur les pratiques artistiques accessibles et les questions sociales; il crée souvent des œuvres participatives en direct qui intègrent les contributions du public.

Comme l’a dit Éric Clément dans La Presse, « Aquil Virani est on-ne-peut-plus canadien ».

C’est son enfance et son éducation hétérogènes qui ont façonné son intérêt pour l’identité, l’inclusion et les problèmes sociaux. Il est né à Vancouver en Colombie-Britannique de deux parents immigrants. Sa mère, catholique, était éducatrice à la petite enfance du nord de la France et son père, musulman ismaélien, était comptable agréé de descendance indienne, né en Tanzanie, en Afrique de l’est.

Ses projets créatifs l’ont amené partout dans le monde (New York, Londres, Punta Cana, Toronto, Boston, Ottawa, et Montréal) et ses projets d’arts collaboratifs ont été présentés à la télévision, à la radio, en presse, et en ligne par de nombreuses organisations telles que La Presse, Le Devoir, Radio-Canada, Global News, CTV, NPR, et le Montreal Gazette.

L’œuvre de Virani, « Canada’s Self Portrait » [Autoportrait du Canada], a récemment gagné le Prix d’illustration conceptuelle d’Applied Arts de cette année.

Ce projet d’art collaboratif impliquant 800 personnes d’un bout à l’autre du Canada, avec un documentaire sur l’identité canadienne, était présenté au Musée canadien de l’immigration, à la Galerie Stewart Hall, et à la Galerie Mile-End.

Lisez un article dans La Presse sur son nouveau projet, CélébronsLa, en cliquant ici.
Pour regarder son CV en anglais, cliquez ici.

Pour lui contacter :

Veuillez envoyer un courriel à Aquil Virani à aquilvirani[arobase]gmail[point]com.