CélébronsLa – Aperçu 1 : Zébida Benjeddou [en français]

CélébronsLa – Aperçu 2 : Kama La Mackerel [en anglais]

CélébronsLa – Aperçu 3 : Dorothy Dixon Williams [en anglais]

CélébronsLa met en vedettes 12 femmes inspirantes qui étaient nominées par la publique en présentant des portraits peinturés de l’artiste Aquil Virani avec un spectacle de son produit par l’écrivaine Erin Lindsay et la directrice artistique Micheline Chevrier.

CélébronsLa est un projet d’art féministe qui combine une installation des oeuvres en grande format avec un spectacle de son, inspiré par des entrevues avec 12 femmes inspirantes. La collaboration entre artiste et compagnie de théâtre explore l’identité, les attentes de genre, l’activisme du quotidien. Le but, c’est de promouvoir les histoires d’une groupe diverse de femmes incroyables.

« En tant que féministe, mon intérêt pour les enjeux concernant les femmes découle de mes relations personnelles avec les femmes, dont ma mère monoparentale, ainsi que de mon adhésion à des valeurs comme l’égalité, la justice sociale et les droits de la personne, » dit Virani. « Je suis fermement déterminé à contribuer concrètement et activement à des changements sociaux par ma pratique artistique. »

Les 12 femmes

Zébida Bendjeddou, Clare Byarugaba, Dorothy Dixon Williams, Shweta Khare, Kama La Mackerel, Kathy Malas, Bochra Manai, Natalie Ramsay, Romita Sur, Naomi Tatty, Joannie Verreault, Rachel Zellars.

« L’artiste pour la paix 2018 » Aquil Virani

Nommé « l’artiste de la paix 2018 » en raison de l’importance qu’il accorde aux pratiques artistiques accessibles, Aquil Virani crée souvent des œuvres participatives en direct qui intègrent les contributions du public. L’artiste visuel est poussé par une volonté de communiquer des idées pertinentes aux questions sociales d’une manière accessible, interactive et engageante. Comme l’a dit Éric Clément dans son article pour La Presse, « Aquil Virani est on-ne-peut-plus canadien ». C’est son enfance et son éducation hétérogènes qui ont façonné son intérêt pour l’identité, l’inclusion et les problèmes sociaux. Il est né à Vancouver en Colombie-Britannique de deux parents immigrants. Sa mère, catholique, était éducatrice à la petite enfance du nord de la France et son père, musulman ismaélien, était comptable agréé de descendance indienne, né en Tanzanie, en Afrique de l’est.